mardi 1 avril 2014

Ecoute comparative des casques Grado PS500 et 
RudiStor Chroma MD2

J’ai comparé les casques Grado PS 500 et RudiStor Chroma MD2.

J’avais également fait quelques jours auparavant, des écoutes comparatives avec le Fostex TH 600.
Mai j’ai trouvé celui-ci bien en dessous du Chroma, notamment et principalement à cause de son grave bien trop envahissant et de sa présentation spatiale floue en comparaison directe avec ce qu’offre le Chroma MD2 sur ce critère.
Le PS 500, lui, s’en sort beaucoup mieux. Il faut dire que dans sa gamme de prix, le Grado est quand même un sacré client....

La première remarque que je ferai, concerne le confort.
J’ai d’emblée monté des grandes oreillettes sur le PS 500 parce que pour moi il est insupportable avec celles d’origine. Les Lcush compressent en effet les oreilles d’une manière (pour moi) vraiment très désagréable !
Autre chose : les pads en mousse sont quasiment les mêmes ! La forme globale est un peu plus arrondie pour ceux du Chroma, n’empêche qu’ils sont (ceux du MD2 et ceux du PS 500) parfaitement interchangeables !
Pour ce qui concerne le confort donc, il y a une différence de serrage de l’arceau entre les deux casques. La pression exercée par celui du PS500 est nettement supérieure à celle de l’arceau du Chroma et pour cette raison, je trouve le Chroma bien plus agréable à porter. Le PS 500 "pince" trop la tête à mon goût et de plus, les pads ne se positionnent pas aussi naturellement autour des oreilles que ceux du MD2 (voir image ci-dessous)




Après et curieusement, les pads du Chroma piquent moins la peau que ceux du PS 500… Peut-être une question de traitement de la mousse…je ne sais pas, mais ceux du Chroma sont un poil plus doux.

L’écoute de ces deux casques est assez différente et au départ j’ai trouvé le PS 500 meilleur.
J’ai utilisé mon RudiStor RP 030, ampli à transistors très neutre s’il en est, pour être sûr d’amener les deux casques au plus loin qu’ils puissent aller. Les deux n’étaient ainsi et en aucun cas bridés et ont pu s’exprimer à leur plein potentiel.




En fait, je suis habitué à la signature sonore des Grado. Alors même si je n’écoute plus trop ni le PS500 ni le PS1000, lorsqu’il m’arrive de les comparer à d’autres casques, je suis toujours conquis par leur côté exubérant, cette manière qu’ils ont d’en faire toujours un peu trop et par la même, leur propension à être très "funs" extrêmement "vivants".
Ceci dit, le chroma MD2 est différent dans ce sens où (et je m’en suis rendu compte assez rapidement mais avec un peu de temps quand même) il est plus "sage" mais également plus juste.
Alors au début, il est vrai que je n’ai pas compris pourquoi les voix me semblaient en retrait, pourquoi le grave manquait un peu de présence et j’ai même eu l’impression d’une moindre résolution de la part du MD2. Ce que j’ai tout de suite entendu, par contre, c’est la plus grande douceur et le plus qu’offre le MD2 en terme de matière, d’épaisseur sur les timbres.

L'image.
Il m’a fallu quelques minutes pour comprendre, donc, que les voix ne sont pas seules à être en retrait, mais que c’est l’ensemble de l’image qui prend du recul !
L’ensemble de la scène sonore, les instruments et les interprètes sont ainsi perceptibles sur des plans reculés et étagés en profondeur là où le PS 500 à tendance à projeter dans la tête ou du moins et pour pondérer un peu ….à présenter très latéralement. Avec les mousses d’origine par contre, le PS 500 injecte carrément le son dans le crâne.
Cette facilité du MD2 à offrir une perspective accrue vient, je pense, du fait que ses drivers sont placés à environ 17 / 18 mm des oreilles là où ceux du PS 500 sont tout contre.
C’est très agréable pour moi cette écoute avec un peu de recul parce qu’elle me permet de croire d’avantage à ce que j’entends. Après, je sais très bien que selon le style de musiques écoutées, certains d’entre nous préféreront une proposition plus "rentre dedans"….
Cet étagement en profondeur s’accompagne d’une excellente ouverture, mais je n’ai pas trouvé sur ce point que le MD2 "ouvre" plus que le PS 500. Par contre, la perspective générale proposée permet de bien mieux différencier les pupitres, les interprètes et l’ensemble des contours.
La comparaison directe met en évidence un net manque de ponctualité et de précision de la part du PS 500.

Le Grave.
Alors là aussi j’ai été surpris. J’ai tout de suite remarqué un retrait du grave sur le MD2 par rapport au PS 500. J’ai poursuivi un moment sur des titres mettant bien en évidence ce registre et toujours plus de grave sur le PS 500. Heureusement, j’écoute depuis pas mal de temps avec des casques très neutres et très équilibrés comme le Stax SR 009 et vous le savez, l’Abyss. Ces écoutes auxquelles je suis habitué m’on permit d’avoir très vite un sentiment de coloration, de manque de justesse.
J’ai alors branché l’Abyss et là….bien moins de boom boom qu’avec le PS 500 mais également un peu moins qu’avec le MD2 !
Pour ce qui concerne le grave, l'écoute subjective de l’Abyss se traduit par un grave bien droit, d'une très grande justesse et toujours présent au bon niveau.
J’en déduis par conséquent et pour ce qui nous concerne ici, que ce n’est donc pas le DM2 qui manque de grave, mais le PS 500 qui en fait trop…
Finalement me voici rassuré quand à mon impression de meilleur équilibre avec le MD2, équilibre qui se rapproche d’avantage des casques cités plus haut et que je prends en référence.

La résolution.
Troisième point sur lequel j’ai tiqué lors des premières minutes. Le PS 500 est tellement détaillé que le MD2 m’a semblé moins résolvant en comparaison.
Encore une fois, très vite et pour en avoir le cœur net, j’ai passé quelques pièces pour clavecin histoire de voir comment cet instrument aux notes pétillantes est reproduit par le MD2
Et là, surprise : Le raffinement de harmoniques supérieures et le côté « bulles de champagne » des notes du clavecin sont reproduits avec autant d’acuité sur les deux casques, mais surtout avec moins de brillance pour le MD2. Le clavecin est plus mat (mais en fait c’est une constante sur le MD2) mais tout aussi détaillé à l’analyse. Pour le coup, il est moins "sec" plus fluide, et curieusement, mieux lisible.

Après et là ce fût évident pour moi dès le début, les voix sont mieux timbrées par le MD2 que par le PS 500. Elles me semblent plus justes, plus pleines, plus "humaines".
Leur focalisation est bien meilleure. Elles sont mieux centrées et même si je n’obtiens pas la précision de l’Abyss, elles ne sont pas immenses et trop larges dans l’espace droite / gauche comme elles le sont sur le PS 500.
D’une manière générale, je trouve le MD2 mieux timbré, mais là encore, je me réfère en premier lieu à mes expériences de concerts live, mais également à ce que j’entends sur mon SR009 ou mon Abyss.
Ce qui ne veut pas dire non plus que le Chroma arrive à leur niveau….

Bien. Voilà un casque qui ne plaira pas à tout le monde, je pense.
Ceux d’entre nous qui aiment le punch, le côté très "rentre dedans" de certaines musiques reproduites par certains casques qui font bien le job, n’apprécieront pas, je crois, le Chroma MD2.
Par contre, il plaira me semble t’il, aux auditeurs sensibles à un très bon confort, à la recherche de timbres le plus juste possible dans cette gamme de prix (850€) et même au-delà, d’un très bel équilibre et d’une présentation spatiale au dessus de la moyenne.
Mais il faut le savoir, il n’y a rien de spectaculaire dans le Chroma MD2.
Mais dans le HD800, L'ED 12, les casques Stax, l'Abyss, non plus ! (liste non exhaustive..) Ces casques font beaucoup de musique, le Chroma MD2 aussi et c'est ce que je leur demande ! 

Pierre