vendredi 19 octobre 2012

ET LE GRADO PS 1000...? IL NE FAUT PAS L'OUBLIER !

Les deux meilleurs casques du moment, sont  japonais, c'est vrai, mais il ne faut pas oublier le Grado PS 1000 !
En effet, lorsqu'il est parfaitement mis en œuvre, ce très "grand" Grado se hisse sans nul doute, au niveau des meilleurs.
Il faut dire qu'avec des amplificateurs comme le Trafomatic Audio Experience Head One ou l’Audiovalve RKV MK II,  il me réjouit quotidiennement et sait me faire la démonstration d’un potentiel que je ne soupçonnais même pas, il y a encore quelques semaines…




Je reviens donc vers le PS 1000 et le redécouvre après l'avoir mis quelques temps de côté, tel Ulysse, attiré que j'ai été par le chant d'autres sirènes....
Mais avec un peu de recul, et si je devais aujourd'hui,  réécrire mon article précédent,  j'en formulerai alors le titre de cette manière :

Les trois meilleurs casques du moment sont le Stax SR-009, le Fostex TH-900 et le Grado PS 1000 ...

Cependant, et c'est la raison pour laquelle je me suis momentanément égaré, le PS 1000 qui est une vraie machine de course, demande, pour être vraiment optimisé, beaucoup de considérations et une excellente connaissance de sa signature sonore. Ce casque est extrêmement pointu, mais bien mis en œuvre, il est capable du meilleur, lui aussi.
Je croyais bien le connaitre, et pourtant il m'a fallu un certain temps pour découvrir jusqu'où il peut aller en terme de musicalité.

Le Grado PS 1000 est un casque surprenant :

Sa conception est rudimentaire (un arceau avec système de réglage archaïque), ses haut-parleurs ou drivers, commencent à dater et n'ont rien de bien particulier sur le plan technologique. Il est lourd (500g) et le confort qu'il offre est pour le moins spartiate...
D’un autre côté, il est très solide et extrêmement fiable.

Qu'a-t-il de si particulier alors ?

Pour tenter de répondre à cette question, en étant tout d'abord honnête avec moi même, puis bien entendu avec vous, il me semble utile de revenir à mon tout premier contact avec ce grand Grado.

Je suis passé au cours des deux dernières années, par différentes phases pour ce qui concerne mes rapports avec le PS 1000.
Immédiatement après réception du premier exemplaire que j'ai eu la chance de pouvoir m'offrir, j'ai été littéralement emballé...
Son très haut pouvoir de résolution, sa bande passante incroyablement étendue, sa transparence inouïe, sa précision et la beauté des timbres qu'il propose, ont ce jour là, balayé ma référence du moment qu'était le magnifique Sennheiser HD 800.




Et bien oui, le PS 1000 va plus loin que le Sennheiser et la quasi-totalité de tous les autres  casques dans presque tous les domaines...
Pourtant, à mes oreilles, le HD 800 est quasiment parfait et aujourd'hui encore, j'aime énormément ce casque et je ne trouve rien de particulier à lui reprocher...
D'aucuns diront qu'il est un peu dur parfois dans les aigus, d'autres lui reprocheront un manque d'extension et de tenue de son registre grave, certains le trouveront un peu froid et désincarné sur les voix ou manquant de vie, de rythme, de caractère...
Pour ma part, je ne confirme pas ces quelques réserves et le HD 800 est pour moi un casque très abouti.

Parallèlement, et sur ce point tout le monde se rejoint : Son image est grandiose (un peu trop large par rapport à sa profondeur, mais grandiose) et son port est l'un des plus confortables qui soit, avec celui de l'Ultrasone Edition 10 et du Fostex TH 900.
Mais cela ne veut pas dire qu'il est le casque que j'ai gardé pour mes cessions d'écoutes privées et quotidiennes…

L'arrivée du PS 1000 m'a ouvert les oreilles et a activé mes sens sur un autre style d'écoute, un autre possible, une représentation de mes enregistrements très particulière...Mais infiniment plaisante et réaliste, vivante et "palpable".
Pourtant le PS 1000 n'est pas parfait. Mais autant que je sache, les plus grands violons et violoncelles  (Stradivarius, Guarneri, Amati ) n'étaient ils pas, jadis, fabriqués à la main et réglés à "l'oreille" ?



Un casque presque parfait (là je pense au HD 800) est un objet techniquement remarquable, fruit de nombreuses recherches faites par des ingénieurs experts dans leur domaine, un "instrument" d'écoute en somme.
Mais alors que la technique est une chose que l'on peut mettre en équation, ce n’est pas le cas de la musique...
La musique vit, elle est le reflet de l'état émotionnel de son compositeur au moment de l’écriture, puis lorsqu'elle est interprétée, elle est le fruit du travail des facteurs d'instruments, de la synergie créée entre les musiciens, leur chef d'orchestre quand il y en a, des chanteuses et chanteurs...Et de l’âme que tous lui insufflent….

L’expérience me montre qu'un appareil de reproduction sonore quasi irréprochable, techniquement sur le papier et subjectivement à l’écoute, peut être vecteur de satisfaction, voir de grand plaisir…Et c’est déjà énorme !
Mais je demande plus.
La musique peut offrir  à ceux qui ont les oreilles pour entendre, (je suppose que nous tous, passionnés, en faisons partie) bien plus qu'une simple satisfaction.
Elle possède en son essence quelle chose d’immanent, une énergie qui la porte depuis la partition jusqu'à notre appareil auditif et sensoriel, et qui parfois nous touche profondément.
La musique, ce ne sont pas seulement des notes sur une partition.
La musique est génératrice d’émotions, elle touche à l’affect et non à l’intellect.
Pour ma part, elle me transporte intuitivement, et non par le raisonnement.



Alors bien sûr, à ce stade de l’appréhension d’une œuvre musicale, je ne peux pas me contenter d’une proposition musicale techniquement satisfaisante, rigoureuse et sans reproches.
Il m’est bien égal que la courbe de réponse de ce casque soit la plus linéaire…si tel autre casque à la courbe accidentée me procure de vraies émotions.
J’accepte volontiers les quelques colorations de celui-ci, puisqu'il m’offre contrastes, couleurs, joie et rythme…Alors que cet autre plus neutre, est parfois bien ennuyeux…
Quand à la fameuse neutralité,  j’ai pour ma part terminé de lui courir après.
Il m’a fallu plus de trente ans et environ 25000 heures d’écoute, d’innombrables systèmes enceintes et casques, pour savoir que l’émotion, la chair poule, les larmes de bonheur, cette profonde sensation de complétude,  sont le fruit d’une alchimie aussi exceptionnelle que spontanée.
Celle-ci étant plus étroitement liée à mon état d’esprit du moment et à l’œuvre choisie à ce moment précis, qu'à la neutralité de mon système !

Alors bien sûr, les excès ne sont pas bons, et je ne dis pas qu'un système très approximatif en termes d’associations puisse être plus musical qu'un ensemble parfaitement abouti et réglé…Soyons raisonnables et prudents !

Mais une fois encore, la reproduction de l’essence même de la musique, ne nécessite pas forcément la perfection sur le papier…
Aucun orchestre n'est parfait, aucune salle de concert n'est parfaite acoustiquement, et pourquoi préférons nous cette interprétation plutôt que telle autre ?
Parce qu'elle nous parle, elle active notre subjectivité, elle nous touche.



L'autre moins, ou pas du tout.
Et bien c'est la même chose avec un système de reproduction sonore.

Tout ceci pour dire quoi ?

Et bien tout simplement que j’aime le Grado PS 1000 pour sa capacité à me transporter au cœur de l’œuvre musicale spontanément, naturellement,  sans avoir besoin de tout analyser et d'y passer un moment, pour finalement conclure :
« Ah oui, c’est vraiment bon… »
Il m’évite ainsi une analyse mentale régulière qui me ferait, par la même, perdre une grande partie du contenu émotionnel d’un message, dont j’attends justement quelque chose de bien plus profond…
Le Grado PS 1000 fait de la musique tout simplement. 
C'est de ses quelques imperfections qu'émerge son charme et sa grande personnalité, son immense musicalité.

J’ai écrit dans mon article  précédent que comparé au Stax SR 009 , le PS 1000 peut sembler criard.
Je réécrirais sans doute la même chose, dans des circonstances identiques.


Aujourd’hui, après l'avoir écouté dans des configurations qui lui rendent enfin justice, que je trouve être son parfait complément, je ne pourrais plus.



Le Grado PS 1000 n’est pas totalement neutre.
Une analyse de sa signature sonore permet de mettre en lumière une réponse subjective en ‘léger’ V, une propension à jouer une demi-octave voir une octave trop haut. Une légère bosse dans la zone haut grave / bas médium.

Mais ceci n’est pas grave, puisqu'il donne tellement de musique en échange, puisque finalement, ces quelques colorations font de lui un des trois casques les plus musicaux disponibles actuellement.
Il faut l’écouter jouer.
Mais pas dans n’importe quelles conditions, il pourrait être décevant.
Parfaitement mis en œuvre, avec une source à très haute définition, un excellent Dac et un amplificateur adapté,








le Grado PS 1000 est capable de délivrer un grave impressionnant en niveau et en tension, de proposer une image parfaitement précise et détaillée, de reproduire la voix humaine dans sa grande complexité structurale avec un réalisme bluffant, d’offrir un son plein et charpenté, de distiller des aigus extrêmement raffinés et subtils, tout ceci en étant parfaitement équilibré et totalement juste en timbre.
C’est sur ce dernier point que le Grado PS 1000 m’a le plus surpris après l’avoir essayé avec l’Amplificateur Trafomatic Audio





et surtout les Eartube et RKV MKII d'Audiovalve.








Il ne joue plus alors une demie octave voir une octave trop haut, non, il s’est posé sur le juste timbre, la hauteur parfaite…Enfin parfaite…. Celle que j’entends au concert...

Le PS 1000 n’est pas seulement un outil de reproduction musicale, il peut devenir  instrument de musique. Il en est potentiellement un.
Comme tout instrument dans les mains du meilleur interprète, il sera la passerelle entre la musique et nos sens les plus subtils, nos émotions les plus profondes...

Tout ce qui vient d’être dit, pourrait bien entendu s’appliquer sans réserves, au sublime Stax SR 009 et au merveilleux Fostex TH 900.

En résumé :

Le meilleur casque électrostatique du moment est le Stax SR 009




Le meilleur casque électrodynamique fermé du moment est le Fostex TH 900




Le meilleur casque électrodynamique ouvert du moment est le Grado PS 1000





Je recommande vivement le Stax SR 009, le Fostex TH 900 et Grado PS 1000, à vous, qui aimez la musique plus que le son.

Je ne remercierai jamais assez mon ami Frédéric, qui a été le premier à me faire découvrir le Stax SR009, avant même que je ne distribue la marque Stax, et le Fostex TH 900 sur son fabuleux amplificateur Eddie Current Balancing Act.

Et pour terminer  je dirai, comme le Lama Tibétain le dit à ces disciples, après chacun de ses enseignements :
« De ce que je viens de vous dire, prenez ce qui vous convient, rejetez ce qui ne vous convient pas.
Ne perdez pas de vue, que c'est de votre propre expérience que jaillira la connaissance... »

Pierre