lundi 9 juillet 2012

DU CD AU DÉMATÉRIALISÉ....

Contrairement à tout ce que j'ai pu dire ou écrire ces dernières années, j'affirme aujourd'hui qu'une très bonne source dématérialisée arrive au niveau de ce que peuvent proposer les meilleurs lecteurs CD du moment.
Je pense là au transport PWT de PS AUDIO.



Ce lecteur à mémoire, effectue un ripage complet du disque et stock les informations ainsi extraites dans une mémoire tampon. La lecture de ces informations depuis la mémoire tampon se fait donc avec une quinzaine de seconde de décalage par rapport au ripage. Il suffit de retirer le CD en cours de lecture d'une plage, pour s'apercevoir que la musique continue à jouer (les informations stockées dans la mémoire tampon) pendant une quinzaine de secondes, même après extraction du disque !
Les lecteurs de ce type sont rares et coûtent très cher (3500 €) pour le seul PWT. Mais ils surpassent de loin tous les lecteurs conventionnels, car ils ne sont plus sujets aux fatales erreurs de lecture et par conséquent, aux pertes en masse d'informations, comme c'est le cas lors d'une lecture classique des micros cuvettes gravées sur le CD et lues par le laser.
A l'écoute, ce type de lecteur surprend instantanément par la grande douceur et en même temps la quantité d'informations entendues. Nos CD semblent avoir été re-mastérisés, tant la beauté et le naturel de la musique qu'ils contiennent apparaissent spontanément.
Finalement, faire l'expérience de l'écoute d'un lecteur comme le PS AUDIO PWT nous permet de mieux mesurer les limites inhérentes à une lecture traditionnelle de nos disques compacts et de réaliser qu'ils contiennent finalement bien  plus d'informations qu'il n'y paraît.
Mais une fois encore, de telles machines coûtent cher et l'investissement qu'elles demandent ne peut se justifier, à mon sens, que par la possession d'une très grande quantité de disques et un manque de temps ou d'envie (ou les deux) pour effectuer un ripage de ceux-ci.
Maintenant, pour qui dispose d'un peu de temps quotidien, et qui ne souhaite pas faire une extraction systématique de tous ses disques, la solution du passage au tout dématérialisé me semble, à l'heure actuelle, s'imposer.
Il existe des programmes comme EAC (exact audio copy)



 avec lesquels il est désormais possible d'effectuer une extraction "perfect bit" de nos disques préférés, et d'en obtenir ainsi des fichiers numériques "parfaits", sans la moindre perte d'information (un seul bit ne peut être perdu !). L'extraction terminée, un log (certificat) d'exactitude du travail effectué nous est délivré, après comparaison du fichier obtenu avec d'autres fichiers de source identique, stockés  dans une banque de données mondiale à laquelle se réfère EAC.



Ces fichiers wave non compressés seront ensuite lus par un player, ici l'excellent JRiver



que l'on prendra soin de bien configurer afin de bipasser les couches audio de nos PC ou MAC favoris.
Ainsi, il sera possible de faire sortir le flux PCM de notre ordinateur tout en ayant descendu le volume de celui-ci à 0.
Les données numériques non polluées par notre PC ou notre MAC, seront dirigées vers un DAC


(convertisseur digital / analogique) via un cordon USB, RCA coaxial, ou optique, qui les transformera en signal analogique afin d'être amplifiés par notre amplificateur enceintes ou casque.

Tout ceci bien mis en oeuvre, va maintenant nous permettre d'écouter un système dématérialisé et de pouvoir en tirer des conclusions quand aux résultats obtenus en comparaison avec ce que nous avons l'habitude d'écouter de nos CD de référence.
Comme je l'ai précisé en début de cet article, il m'a fallu un certain temps pour admettre qu'un fichier musical pouvais me donner plus de musique d'après mon PC que son support CD lu par n'importe quelle platine conventionnelle.
Un soir, un ami m'a fait parvenir par mail quelques fichiers dont j'avais (il l'ignorait) les CD !
Ce soir là restera gravé et rangé dans ma mémoire de passionné de restitution musicale, auprès d'autres souvenirs que furent  les quelques "révélations", obtenues depuis le jour où ma passion prit naissance en moi. Le premier jour (il y a très longtemps ) où j'ai entendu pour la première fois la différence audible entre deux câbles en fût une autre par exemple....

Mais revenons à nos moutons...

Avez-vous déjà eu l'occasion de comparer un CD lu par votre platine préférée et son fichier numérique par votre ordinateur (bien configuré, ceci est très important) ?

Et bien je peux vous assurer que l'expérience est plus qu’ intéressante !

Pour résumer voici ce que j'ai entendu, pour ce qui me concerne :
Une foule d'informations supplémentaires en faveur de la lecture dématérialisée, que se traduit par une douceur exceptionnelle conjuguée à une précision des contours de notes et une beauté des timbres largement accrues.
En comparaison directe, le CD semble sec, moins articulé, pauvre en timbres et en harmoniques, tout simplement moins naturel.
Le bon qualitatif est réellement important, et à moins de posséder un lecteur dernière génération à mémoire tampon comme le PS AUDIO PWT mentionné plus haut, je ne pense sincèrement pas qu'il soit possible de revenir à l'écoute de disques après avoir goûté à la sonorité veloutée, naturelle, précise, d'un bon fichier numérique.

La simplicité d'utilisation est de plus un avantage énorme ! Je peux à présent stocker sur un disque dur externe ou sur mon NAS muni d'un disque de 2 To de capacité près de 2000 fichiers soit l'équivalent de 2000 CD !
De plus, la facilité et la vitesse d'accès à n'importe quel disque et n'importe quelle plage d'un disque renvoi mes CD au rang d'objets largement dépassés et de nos jours obsolètes.
Je peux acheter maintenant mes fichiers sur Qobuz en qualité "studio master", supérieure à la qualité CD pour moins cher qu'un bon CD acheté à la Fnac ! Pour le coup, et après écoute de ce type de fichiers, il n'est même plus utile d'effectuer une comparaison... Tant le bon qualitatif est évident !

J'ai expliqué tout ceci à un ami bien plus jeune que moi, (il a 20 ans j'en ai 50).
Sa réaction fût aussi rapide que pertinente :

Bienvenue en 2012 ! M'a t'il rétorqué !!!!

Pierre