jeudi 25 août 2016


Les oreillettes : Nos casques leur doivent beaucoup !

J'ai fait des essais aux environs du 15 août 2016, avec Franck, un ami et deux casques Fostex TH500. Notre objectif était de tenter d'entendre des différences plus ou moins significatives après un changement d'oreillettes ou pad. Franck avait fait l'expérience, sur son TH500, avec des oreillettes Hifiman Focus et nous l'avons poursuivie avec des oreillettes en cuir Kennerton.

Ces essais ont été très intéressants et montrent combien les oreillettes ne sont pas uniquement là pour le confort ou l'esthétique, mais font partie intégrante de nos casques et influent considérablement sur leur signature sonore. 
Il y a pour moi, plus de différences entre un TH500 avec oreillettes d'origine et un autre TH500 avec oreillettes Hifiman ou Kennerton, qu'entre un FostexTH600 et un TH610, un Grado PS500 et un PS1000.
Vraiment, le changement d'oreillettes modifie la signature sonore, en tout cas ce fût le cas de nos deux TH500 au point de les hisser à un niveau nettement supérieur à ce qu'ils nous offrent avec celles d'origine.

Nous avons fait plusieurs essais :


- Le TH500 de Franck avec ses oreillettes Hifiman Focus, comparé à mon TH500 de démo et les oreillettes Kennerton « standard »



Les oreillettes en cuir Kennerton "standard" ne sont pas munies de perforations comme celles de l'Odin. Ainsi, les ondes sonores n'ont aucun moyen d'entrer en contact avec le matériau interne absorbant, comme c'est le cas avec les oreillettes de l'Odin ou les oreillettes Hifiman focus. 



Ci-dessus, vu d'une oreillette Hifiman Focus et sa bande de velours. Les oreillettes Hifiman sont perforées sur toute la circonférence de leur face interne, mais pas sur leur face externe.


- Le TH500 de Franck avec ses oreillettes Hifiman Focus, comparé à mon TH500 de démo et les oreillettes Kennerton de l’Odin.



Nous voyons à gauche mon TH500 et les oreillettes Kennerton "Odin" munis de perforations même sur l'extérieur. Les ondes sonores "pénètrent" à l'intérieur de l'oreillette, traversent la mousse absorbante et ressortent de l'autre côté.





Ci-dessus, une oreillette Kennerton "Odin". Les perforations ont été faites sur la moitié de la circonférence de la face interne et également, la moitié de la circonférence de la face externe. Kennerton a choisi de ne pas perforer les oreillettes sur toute leur circonférence après essais.




Ci-dessus, mon TH500 monté avec les oreillettes Kennerton "Odin"


Il a été très facile de faire ces écoutes et comparaisons car l'amplificateur utilisé, le Viva Egoista 845, permet de brancher deux casques en jack 6.35mm simultanément. Nous pouvions ainsi passer d'un casque à l'autre très rapidement et sans se trouver face à la difficulté de devoir faire travailler trop longtemps, notre mémoire auditive.

1) La première chose importante, c'est que les oreillettes influent non seulement sur la signature sonore, mais également sur le niveau sonore. Nous avons constaté, Franck et moi, que le niveau sonore de son casque muni des oreillettes Hifiman Focus était plus élevé que celui du mien. Ceci s'explique sûrement par la moindre épaisseur des oreillettes Hifiman et par conséquent, plus de proximité des drivers à nos conduits auditifs. Les oreillettes Kennerton augmentent cette distance par leur épaisseur supérieure.

2) Les oreillettes Kennerton "standard" aident a trouver plus de clarté que les Fostex d'origine, mais ne tiennent pas face aux deux autres paires en notre possession. Le son que produit le TH500 lorsqu'il en est muni, n'est pas aussi précis qu'avec les deux autres paires d'oreillettes et de plus, une légère résonance interne devient perceptible.

3) Les oreillettes Kennerton "Odin" permettent de conserver la clarté des modèles Kennerton "standard" en y ajoutant plus de précision et une perception bien plus incisive des timbres. Tout est plus "net" et se dessine mieux dans l'espace. C'est tellement moins "flou" et "vaporeux" que ce que je connais du TH500...! Et la résonance interne perçue avec les oreillettes Kennerton "standard" disparait.

4) Les oreillettes Hifiman Focus nous font un peu perdre de cette belle précision et proposent un rendu sonore un peu plus mat. Nous avons tous les deux hésité un moment avant d'arriver à définir une préférence. Après quelques écoutes, nous sommes tombés d'accord sur le fait que le TH500 monté avec les Hifiman Focus nous plait d'avantage, car un peu plus doux et certainement moins fatiguant lors de longues cessions d'écoute.
L'idéal serait de pouvoir changer de jeu d'oreillettes au gré de nos humeurs ou des albums écoutés...!

Je ne sais pas si une telle expérience serait tout aussi probante avec d'autres casques, mais je n'en serais pas étonné. En effet, je fais assez facilement le rapprochement entre la chambre acoustique créée par l'intérieur des oreillettes et dans laquelle "baignent" nos oreilles, avec la pièce dans laquelle nous écoutons des enceintes. Modifier les revêtements de sol, des murs ou du plafond, modifie l'acoustique de la dite pièce. Modifier les matériaux internes et externes d'une paire d'oreillettes, semble avoir le même effet.

Les oreillettes sont un composant à part entière du casque et participent activement à sa signature sonore

Pierre